Geneviève Thauvette : Les filles du Roi

Galerie BAC est heureuse de vous présenter le corpus de l’artiste torontoise Geneviève Thauvette. Intitulée « Les filles du roi » l’exposition solo sera présentée du 17 avril au 4 mai prochain, et le vernissage aura lieu jeudi le 18 avril, entre 17h et 20h.

Les filles du roi est le nom donné aux jeunes femmes envoyées par la France au Canada, au 17e siècle, pour peupler la colonie naissante. Environ 800 jeunes filles ont été sélectionnées. Elles étaient pour la plupart orphelines, avec quelques veuves parmi leurs rangs. Séduites par une dot de Louis XIV et la possibilité d’un meilleur avenir, elles se sont mariées dans les quatre à cinq mois suivant leur arrivée et ont « fourni » une moyenne de 7 à 8 enfants chacune à la Nouvelle-France.

Ces femmes, souvent perçues comme prostituées ou filles de joie, ont doublé la population de la colonie au cours de la durée du programme d’immigration (1663-1673). Systématiquement, une nation a été fondée sur leurs dos.

Ce projet raconte leur voyage, en s’inspirant du langage visuel ou héraldique du blason. L’une des premières formes de « marketing » politique, l’armoirie désigne la descendance personnelle et les alliances royales ainsi que l'iconographie régionale. Chaque scène a été composée en écu de trois dimensions, construite en utilisant un mélange de technique analogue et numérique pour créer une estrade narrative.

Les images font allusion aux conditions sociales et historiques de cette période mais non sans l’intégration d’éléments canadiens-français contemporains.

L’estrade, la boule à facettes (boule disco) et l’enseigne font allusion au vaudeville, aux boîtes de nuit ou même au décor de club de danseuses. Les poses et les vêtements diaphanes des filles affichent leur sexualité de façon à la fois coquette et vulnérable. Le désir est d'exprimer un portrait enjoué des Filles, même légèrement satirique ou ironique par opposition aux affirmations véhémentes et patriotiques des sociologues et historiens qui ont essayé de corriger leur réputation dans le passé. Le résultat est une représentation d’une histoire polyvalente, une qui a formé un peuple et son approche unique à la sexualité. Grâce à la perspective de l'histoire canadienne et française, nous pouvons accéder à des notions plus globales qui entourent la nation, la généalogie, l'exploitation et la sexualité.

La colonisation, à la fois de la terre et du corps, est le motif sur la scène.

Geneviève Thauvette est une jeune artiste professionnelle de la relève basée à Toronto. Elle a exposé ses œuvres lors de plusieurs événements internationaux, notamment au Perth International Arts Festival (Australie), les Jeux olympique d’hivers (Vancouver) et les VIe Jeux de la Francophonie (Beyrouth) où elle a gagné la médaille d'or pour le Canada.

Les œuvres de sa série populaire intitulée Les quintuplées Dionne ont été acquises par le Musée canadien des Civilisations et la Ville d'Ottawa.

Thauvette a conçu et animé plusieurs ateliers de photographie pour des jeunes franco-ontariens en milieu scolaire. Cet automne, elle présentait une installation performative lors de la première Nuit Blanche à Ottawa. Elle sera aussi membre des jurys culturels pour les prochains Jeux de la Francophonie à Nice en 2013.

Le vernissage aura lieu lejeudi 18 avril entre 17h et 20h en présence de l’artiste.

Veuillez noter qu’il y aura aussi un pré-visionnement pour les collections et les médias le mercredi 17 avril entre 14h et 16h.

Bienvenue à tous!