Stebbins The Second Realest 2013 2014 6 x 8 vendu
STEBBINS Mark Drawing at 133 x 180 2013 Acrylic ink on panel 10 x 8 vendu
STEBBINS Mark Symmetries 2013 Acrylic ink on panel 10 x 8 vendu
Stebbins Synthesizer Acrylic ink on panel 8 x 8 1 100 vendu
Stebbins Slip 2013 Mixte 10 x 2 vendu
Stebbins The Gleaners Acrylique 16 x 16 vendu
Stebbins2013 The Realest 12x9ininstall vendu
Stebbins2013 Reconstruction 10x8ininstall vendu
Stebbins Impostors 2012 Acrylique 10 x 8 vendu
Stebbins Glitch alike no.3 Acrylique 12 x 16 vendu
Stebbins2012 Glitch alike no.4 Acrylique 6 x 6 1024x1024 vendu
Stebbins Glitch alike no.6 Acrylique 8 x 10 vendu
Stebbins Glitch alike no.5 Acrylique sur papier 11 x 11 vendu
Stebbins Ghost Print Acrylique 10 x 10 vendu
Stebbins FIFO Acrylique 8 x 8 vendu
Stebbins2013 2014 Defenestration 10x8in 1 400. vendu
Stebbins2013 Periphery 14x11in 2 200. vendu

Mark Stebbins

Mark Stebbins est reconnu pour ses œuvres de petits formats, démontrant la complexité abstraite de l’information, la transformation, la mémoire et la main d’œuvre.  Par cette exposition « Glitch-alikes », Stebbins nous présente une nouvelle approche à son œuvre tout en continuant sa thématique et sa tangente visuelle envers son œuvre.

Un « glitch »  fait référence normalement à un échec; une erreur non-anticipée ou un mal-fonctionnement spontané.  Par conséquent, « glitch-alike », un terme utilisé par Iman Moradi, signifie le résultat d’une manipulation concrète par un artiste, un résultat délibéré pour créer un échec visuel.

Quand une distorsion électronique se fait dans une œuvre, le résultat qui en émane peu être très intéressant.  Un « glitch » dans une image digitale peu souvent nous démontrer la fragmentation de la composition électronique révélant la structure, l’épaisseur, la palette et le désalignement du schéma.

Le corpus « glitgh-alike » de Mark Stebbins est une combinaison de deux éléments distinctifs.  Premièrement, il fait référence dans son image au processus accidentel de l’imagerie en déposant et incorporant la matière accumulée sur sa palette de couleur. Récoltant l’effet que l’artiste désire de l’effet pur du « glitch ».  En deuxième partie, Mark Stebbins imite l’esthétique d’une « glitch » digital en appliquant au pinceau de l’encre acrylique pour reproduire la matrice d’un pixel.  Le résultat donne une inversion intentionnelle.

Le travail et la composition autour de se thème par Mark Stebbins démontre la transformation et le déclin de l’information.  Stebbins nous suggère aussi dans ses œuvres la célébration de l’erreur informatique. Il démontre dans son travail un espoir de trouvez la beauté et un renouveau dans l’échec.

Dossier de presse

2010 Blogue RBC,
12e concours de peintures canadiennes de RBC (30 septembre)

2010 Moshe Mikanovsky Art, Moshe Mikanovsky
Toronto Outdoor Art Exhibit 2012- My Favorites (11 juillet)

2009 Visual Art Nova Scotia,
VANS Awards - 2009 (17 octobre)

C.V.

Site web